Un trail en mode zombie à Indian Creek

indian-creek-50-logoL’Indian Creek Fifties (50 miles / 3572m D+) se déroule le samedi 15 octobre 2016 au départ d’Indian Creek Campground entre 1900m et 2400m d’altitude à Sedalia, Colorado (à 1 heure de voiture de Denver). Le jour même il y a également un 50k.

La course est organisée par Human Potential Running créée par « Sherpa John » qui est aussi à l’initiative du groupe Facebook Front Range Ultra Runners. À quelques semaines du départ, les appels aux bénévoles sont renouvelés (avec des inscriptions à des courses offertes). Au final, une aid station sera supprimée faute de bénévoles. Le covoiturage est également fortement encouragé. Normalement il y a différents jeux-concours et prix (trouver sur le parcours une grosse pierre peinte en orange avec un symbole $ peut rapporter 200$). Ce jour-là, puisque l’on approche d’Halloween il y a un concours de costumes : je décide de jouer le jeu.

Préparation

Trois semaines avant la course, j’ai terminé les 100 km de la Bear Chase Trail. 5 jours plus tard, je me suis entraîné à Boulder (25km 1780 D+ en 5h ; 8km en 30min en ville pour y aller et revenir). Le lendemain, j’ai fait un footing à Cheesman Park (24km en 2h15). 2 jours plus tard, j’ai fait un dernier footing à Cheesman Park pour accompagner ma best race crew (5km en 40 min). Une semaine avant la course, j’ai terminé les 50km de la Ridgeline Trail Race. J’ai encore un gros manque de sommeil et un état mental déprimé. Je me dis que c’est la dernière course de la saison et que je vais tout donner.

J’arrive sur place à 5h30. On me remet un badge indiquant que je me suis acquitté de la taxe pour rentrer dans cette forêt d’État. Le temps d’aller chercher mon dossard (sans puce) et de le fixer, la course est sur le point de commencer.

La course

L’aire de départ est au milieu d’une clairière et la dépose des drop bags contre un tronc. C’est très simple. Avant le départ, l’organisateur donne des indications. Tout le monde rigole quand il se désole qu’on ne lise pas ses mails après qu’un coureur revienne en courant à sa voiture pour la déplacer car en infraction à la législation d’État. Je m’amuse à jouer mon rôle de zombie. L’organisatrice en profite pour annoncer le concours de costume. C’est sympa, pas mal de monde me félicite pour le mien. Elle invite ensuite les coureurs à faire connaissance. Mon voisin se tourne vers moi et se présente « Andrew » ; il finira 2ème, 3h avant moi. Je réponds : « grrrr ». Je lui aurais peut-être dit autre chose si j’avais su qu’il avait également fini la Leadville 100 2ème et avait été désigné aventurier de l’année par National Geographic… A 6h00, le départ est donné !

1ère boucle 23km en 3h

Je commence la course en 5ème position. Devant moi, il y a deux coureurs avec des looks de baroudeurs et deux jeunes en débardeur et équipement minimaliste. On monte une piste avec peu de dénivelé avant de se lancer dans une montée plus sérieuse sur un petit sentier. Je me rends compte que deux petits trous pour les narines et un pour la bouche ne suffisent pas pour respirer en courant avec un masque de zombie. Je décide de le garder pour jouer le jeu (il faut garder son déguisement sur le 1er tour pour être éligible). J’avance très rapidement dans la nuit à la lueur de la frontale alors que les 4 premiers m’ont distancé. Il fait vraiment très froid. Je m’arrête pour faire mes lacets (oui, je n’ai pas eu beaucoup de temps pour me préparer). Andrew en profite pour passer en me saluant ; je lui réponds « grrr ». Nous sortons de la forêt pour découvrir un paysage magnifique éclairé par le lever du soleil. Je prends des photos. Deux autres coureurs en profitent pour passer. La descente qui suit se fait à fond.

Les coureurs cris pour manifester leur joie !! Arrivés en bas, l’un des coureurs nous laisse passer : il a du y aller un peu fort dans la descente. Nous passons devant une pierre dressée sublime. Sous le masque, j’ai vraiment le souffle court.

indian-creek-50-01

indian-creek-50-02

indian-creek-50-03

Nous arrivons ensuite sur le ravito de Rampart : deux 4×4 sont garés en bas d’une montée. En haut, trois bénévoles nous attendent près d’une table couverte de bonbons, bananes, chips… Je demande du sang ou du cerveau et repars sans rien quand ils me répondent par la négative (j’ai encore de l’eau et des gommes Clif et il reste moins de 10km). La suite est composée d’un sentier qui monte dans la forêt puis d’une piste qui revient vers le départ. L’ambiance automnale est apaisante. Je me fais doubler par trois coureurs dans la montée (dont Batman). Je décide de faire une pause derrière un arbre. Un petit groupe de coureurs en profite pour passer. Je commence à être très fatigué. Je n’en peux plus de ce masque. Nous arrivons à un croisement où au début de la boucle nous avions pris le sentier qui monte. Nous ne descendons pas vers le départ par la piste mais par un petit sentier plus sympathique. Je me sens vidé, sans énergie. La 1ère féminine pousse un cri en me doublant : je m’excuse… Nous finissons par arriver au départ. Juste après les photos, je retire mon masque : ouf ! Je dépose dans mon sac mon bonnet, mon buff, la frontale et le Odlo manches longues et récupère 2 barres de gommes Clif et ma casquette. Je remplis mes flasques dont une avec de la poudre énergétique. 2 petits garçons viennent me dire qu’ils adorent mon masque et me souhaite solennellement bonne chance pour la suite. Ça donne la patate !! Je bois 3 cocas et mange 2 cuillerées d’avocat. Je rigole avec les bénévoles en leur disant que je n’ai même plus besoin de masque pour être un zombie. Il me reste 57km : ça va être dur !!!

2ème boucle 28km en 4h30

Je me dis que je suis en avance sur les barrières horaires : la seule exigence est de quitter le départ pour la 3ème boucle avant 16h00. J’ai un peu moins de 7h pour faire la 2ème boucle. Je l’entame en marchant. Dans la 1ère descente, je me fais doubler par quelques coureurs. Nous traversons des ruisseaux puis montons dans la forêt. Les 2ème et 3ème féminines me doublent également. Nous arrivons à un début d’aller-retour qu’il faudra emprunter durant la 3ème boucle. Après une grande descente, nous traversons une très belle clairière. Les bouleaux sont jaune vif, c’est magnifique !!

indian-creek-50-04

indian-creek-50-05

indian-creek-50-06

Je me fais doubler par le 1er du 50km qui va super vite. J’arrive ensuite au ravito de Rampart (par un autre chemin que ce matin). L’un des bénévoles, malgré son excellent anglais, se révèle être un coureur français vivant à Boulder. C’est chouette d’échanger quelques mots dans notre langue maternelle. Je prends plusieurs gobelets de soda et remplis mes 2 flasques. A partir de ce point, nous allons faire en sens inverse le chemin parcouru ce matin. Je prends des photos quand je passe devant la voiture de l’organisateur décorée d’autocollants d’ultra. J’explique à une coureuse du 50km que comme je suis un touriste j’en profite pour jouer les reporters.

indian-creek-50-07

indian-creek-50-08

indian-creek-50-09

Ça commence à aller mieux, je redouble plusieurs coureurs. Nous abordons une longue et grande montée en nous faisant doubler par quelques vttistes curieux. Je double ensuite la féminine à qui j’avais fait peur : Junko Kazukawa. Elle est très connue pour être Leadwoman (avoir réalisé de nombreuses courses à Leadville), être grandslammer (compléter la même année la Western States 100 Mile Endurance Run, la Vermont 100 mile Endurance Run, la Leadville Trail 100 mile Run et la Wasatch Front 100 mile Endurance Run) . Je double ensuite de nombreux coureurs qui ne sont pas en forme (dont le coureur déguisé en batman). Avec la chaleur personne n’a d’eau. J’avance tranquillement mais sûrement. Nous arrivons au croisement où ce coup-là nous rejoignons le départ par la piste. Dans cette descente, je me ferais doubler par deux coureurs du 50km. Au drop bags, je récupère deux barres 2 gommes Clif et remplis mes flasques dont une avec de la poudre énergétique. J’avale la boisson HotShot qu’on m’avait donnée sur une course précédente (« inventée par un prix Nobel »…) : le goût est « un peu » fort !! Je reprends des gobelets de tous les sodas que je peux trouver et mange un bout de banane et des chips. Les organisateurs ont un barbecue mais le bacon ou les hamburgers ne me tentent pas. Je réalise que plusieurs coureurs du 50 miles ne repartent pas (en décidant de valider le 50km). Drew un coureur rencontré à la Bear Chase me salue et m’encourage. Il attend son coureur qu’il va pacer sur la dernière boucle.

3ème boucle 29km en 5h

Je marche sur le sentier d’arrivée de la 1ère boucle puis cours sur la piste jusqu’au ravito de Rampart. Là-bas, je retrouve Batman et un coureur en bleu qui repartira avant nous. Je finis par doubler Batman et rattraper le coureur en bleu. Ils sont inquiets d’avoir loupé l’aller-retour, je leur dis que c’est après. Après une grande montée, j’y arrive : il s’agit de descendre dans un canyon sur 1 mile puis de remonter. Je croise deux coureurs qui viennent de finir cette ballade supplémentaire un peu dure pour le moral. L’un a l’air bien et me décrit le parcours, l’autre a l’air vraiment cassé !! La descente qui serpente est assez longue. Elle emprunte le sentier de randonnée du Colorado Trail (782km de Denver à Durango). Je croise un autre coureur plié en deux qui se repose. Quelle ambiance !! Au moins nous sommes à l’ombre.

indian-creek-50-10

Les organisateurs nous avaient annoncé le matin qu’ils avaient un moyen de contrôle et qu’il fallait donc aller jusqu’en bas. Arrivé en bas il n’y a personne, je lis sur un papier accroché à un poteau que c’est ici qu’il faut faire demi-tour. Je remonte donc et croise très rapidement Batman puis le coureur en bleu qui me demande des indications. Je croise ensuite Junko Kazukawa a qui j’explique également comment ça se passe puis Drew et son coureur. De retour sur la boucle, je vois deux coureurs. L’un deux, malade et plié en deux attend que je passe pour continuer ce qu’il a commencé. Je demande à l’autre ce que je peux faire. Il me répond qu’il lui a donné de l’eau. Nous repartons. En haut de la montée, je termine également le fond de mes deux flasques. Je ne sais pas pourquoi cette partie me fait penser à l’après montée du Maïdo de la Diagonale des Fous. Je cours seul jusqu’à l’arrivée alors que la nuit tombe et termine la course en 12h43 en 11ème position. Je dévore 3 parts de pizza végétariennes et l’organisatrice m’offre une canette de soda : c’est parfait !! Je reste 1h pour accueillir des coureurs qui finissent de nuit et discute avec pas mal de monde des courses du Colorado.

Bilan

J’ai bien aimé jouer le jeu du concours de costumes et suis très content de m’être accroché pour finir. Les paysages étaient magnifiques et l’équipe d’organisation est vraiment sympa. Ce fut une très belle épreuve pour clore ma saison de trail au Colorado.

Équipement

Chaussures New Balance 1210 Leadville v1, chaussettes Injinji trail, short Patagonia strider pro 5″, t-shirt thermique à manches longues Odlo, t-shirt à manche longue The Noth Face, sac Salomon slab 12, 2 flasques Hydrapack (eau pure ; eau + poudre), buff, bonnet Odlo, 2 barres de gommes Clif, Iphone SE, Garmin Foretrex 401, paquet de mouchoirs, clés de la voiture, masque de zombie.

Ma course sur Strava

Le site de la course

Merci de partager si vous avez aimé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.