La ruée vers l’argent de Leadville

leadville-silverrush-50-logoLa Leadville Silver Rush 50 Run (76 kilomètres / 2219m D+) se déroule le dimanche 10 juillet 2016 à Leadville, Colorado entre 3000m et 3600m d’altitude (à 2h de voiture de Denver). Le parcours est constitué d’un aller-retour.

La ville de Leadville est un lieu mythique du trail, qui à la fermeture de la mine, a réorganisé une partie de son économie autour des sports outdoor. Leadville race series organise de nombreuses courses (à pied : 10k, marathon ou en vtt). Je me suis inscrit à la Leadville 50, 3 mois avant, car la légendaire Leadville 100 nécessite de s’inscrire plus d’un an à l’avance et est soumise à un tirage au sort. Il y a même un quartier général de la course avec une boutique de produits dérivés.

leadville-silverrush-50-01

 leadville-silverrush-50-02


Préparation

Le site internet de la course met en avant l’altitude élevée du parcours. Sa consultation et la réception des nombreux messages de l’organisation confronte le coureur à l’esprit de la course avec des formules comme : « In Leadville you don’t update the profile. The profile updates you.« , « In Leadville the sun is 50% more intense. The sunburn will fade, but your legend won’t. » et « You are better than you think you are. You can do more than you think you can ». C’est très motivant !!

En juin, je me suis acclimaté au 1600m d’altitude et à la chaleur (plus de 30°) de Denver (13 footings de plus d’1h dans des parcs). En juillet, je suis allé m’entraîner à Boulder pour atteindre des sommets à 2600m d’altitude (3 sorties longues). Je me sens prêt et reposé. On nous prête une voiture pour nous rendre sur place et nous louons une chambre dans une super chambre d’hôtes gérées par des passionnés qui accueille traileurs et randonneurs qui font le Colorado Trail. L’enjeu de cette course est la gestion de l’altitude : dans la maison une coureuse arrivée de Californie ne se sent pas bien et hésite à prendre le départ de la course.

leadville-silverrush-50-03

leadville-silverrush-50-04

La course

Arrivé la veille, je vais chercher mon dossard qui nous est remis avec un superbe t-shirt technique, un sac pour le drop bag et des gels et gommes de la marque Gu. La marque Gu est très présente sur la course. Les ravitos sont tellement bien approvisionnés que j’aurai pu ne pas porter mes barres de gommes Clif. C’est aussi l’occasion de voir l’arrivée de la Silver Rush 50 vtt qui a lieu la veille du trail. L’ambiance est très sympa.

Je quitte la chambre d’hôtes et traverse la ville, déjà très active, pour aller rejoindre la ligne de départ. Je trouve qu’il fait bien froid. Sur la ligne de départ nous écoutons le speach très motivant de l’organisateur. J’entends parler français : ça fait plaisir de rencontrer Nicolas un traileur français qui habite New-York. Ne voulant pas partir trop vite, je me place en retrait.

Le départ de la course est donné à 6h00 par un coup de fusil au petit matin à « Base Dutch of Henri Hill » après l’écoute de l’hymne national américain. La ligne de départ précède une courte montée bien raide. Le premier homme et la première femme arrivés en haut peuvent attraper une pièce leur donnant le droit de s’inscrire à la Leadville 100 !!

leadville-silverrush-50-05

Aller

Je marche pour cette première petite montée qui me fait mal tant au niveau des cuisses que du souffle : ça s’annonce bien !!! Nous nous élançons ensuite sur des sentiers dans la forêt. Avec le froid et l’altitude, j’ai un bon mal de tête. Je cours tranquillement sans forcer en m’efforçant de beaucoup boire jusqu’au 1er ravitaillement de Black Cloud au 11ème km où j’arrive après une heure de course. Si jusqu’à présent le parcours était plutôt plat et roulant, la piste sur laquelle nous continuons commence de monter pour atteindre le 1er point haut du parcours. J’alterne marche et course en buvant toujours beaucoup pour essayer de faire passer ce mal de tête. La file des coureurs est longue derrière moi mais personne ne double. Je finis par arriver en haut et réalise que ce n’était pas grand chose comparé à ce qu’on peut rencontrer dans les Alpes. Je me dis que je ne vais pas avoir de soucis à passer sous le temps limite des 14h de course. J’accélère dans la descente jusqu’au 2ème ravito Printer Boy au 21ème km où j’aperçois Nicolas. Je repars assez vite sur un petit sentier qui descend dans la forêt. J’ai de bonnes sensations et commence à ne plus avoir mal à la tête alors que nous remontons vers le 2ème point haut du parcours. Des coureurs en débardeur avec juste une bouteille à la main me doublent. J’atteins rapidement le 3ème ravito Rock Garden au 28ème km. Il y a une super ambiance : les bénévoles sont déguisés et écoutent de la musique. Dans la montée qui suit j’en profite pour faire des photos et admirer la chaîne des sommets à 4000m d’altitude. Il y a un grand ciel bleu : c’est super agréable !!

leadville-silverrush-50-06

leadville-silverrush-50-07

leadville-silverrush-50-08

Après une petite descente, j’attaque la dernière montée vers un col. Quand je bascule de l’autre côté, je suis saisis par la beauté des paysages et prends une autre photo. La suite est une grande descente plus caillouteuse que ce que l’on a fait jusqu’à présent. Mis à part une petite bosse je descends jusqu’au 4ème ravitaillement de Stumptown au 40ème km qui marque le demi-tour. Je récupère mon drop bag et décide de faire une vraie pause pour enlever mes chaussettes à doigts et mettre de la Nok. Un bénévole m’interroge à ce sujet (il semblerait que les américains utilisent plus des sticks applicateurs que de la crème…). J’étale à nouveau une bonne couche de crème solaire, remplis mes bidons et grignote quelques chips et un bout de banane. Je reprends deux barres de gommes Clif.

Retour

Je n’ai pas l’habitude de faire des courses avec une telle configuration : c’est marrant, je vais passer toute la remontée à croiser des coureurs qui vont m’encourager : « good job ! ». La montée est plutôt costaude mais j’ai l’avantage de connaître déjà le parcours donc ça se passe bien. De retour à Rock Garden, j’exprime ma joie de me trouver ici : les bénévoles me font de gros high five. C’est vraiment une super journée ! Je retourne ensuite à Printer Boy. A partir de là mon défi va être de courir le plus possible car je commence à fatiguer. Je vais faire une grande partie du chemin avec Kevin un coureur du coin qui a fait déjà fait le marathon : il a le style américain : grosse barbe, cheveux longs et équipement minimaliste. Je trouve la fin un peu longue mais je m’accroche. J’accélère pour ne pas être doublé et finis par passer la ligne d’arrivée en 11h28:46 pour finir 166ème sur 383 finishers. On me passe autour du coup une médaille. J’ai un petit vertige et m’assois contre une barrière sans comprendre que c’est l’endroit où le photographe prends en photo les finishers : oulà je suis hs !!

leadville-silverrush-50-09

Bilan

Je suis très content d’avoir pu finir mon 1er trail au Colorado, USA !!! N’ayant pas regardé de vidéos de la course, je ne savais pas à quoi m’attendre. La Silver Rush est très bien balisée et plutôt roulante. Si ce n’est pas une course technique, les paysages sont magnifiques. Les bénévoles étaient géniaux et les accompagnateurs très encourageants. L’ambiance entre les coureurs est détendue et très sympa. J’ai pu profiter d’une piscine pour enfants remplie de glaçons (pour les pieds) et d’un délicieux veggie burger (ainsi que d’étranges boissons de betterave) : la classe !! Autre point positif, je recevrai gratuitement dans les jours qui suivent de nombreuses photos de grande qualité prises pendant la course.

La journée se termine par un tirage au sort parmi les finishers pour gagner un droit d’entrée à la Leadville 100 2016 ou 2017 : devinez qui va pouvoir rajouter une course à sa saison US ? (Kevin gagne également une place : cool !!)

leadville-silverrush-50-10

Équipement

Chaussures New Balance 1210 Leadville v1 (à Leadville, je ne me voyais pas prendre d’autres chaussures 🙂 ), chaussettes Injinji trail, short Patagonia strider pro 5″, t-shirt sans manches Patagonia, t-shirt à manche longue The North Face, sac Salomon slab 12, 2 flasques Hydrapack (eau + poudre énergétique), casquette Boco gear, lunettes de soleil, 3 barres de gommes Clif, Iphone SE, Garmin Foretrex 401, paquet de mouchoirs.

leadville-silverrush-50-profil

Ma course sur Strava

Le site de la course