Une bonne surprise au 50k de Ridgeline

ridgeline-trail-race-50k-logoLa Ridgeline Trail Race 50k (50 kilomètres / un peu plus de 900m D+) se déroule le dimanche 9 octobre 2016 dans le tout nouveau Phillip S. Miller Park (le plus grand projet de parc de la ville) et le Ridgeline Open Space à plus de 1900m d’altitude à Castle Rock, Colorado (à moins de 50 minutes de voiture de Denver). Le jour même il y a également un 13,1 miles (half marathon) et un 12k.

Le nom du trail « Ridgeline » (ligne de crête) fait référence à la vue magnifique sur la chaîne des sommets à 4000m d’altitude du Continental Divide. La course est organisée avec le soutien de la revue « ColoradoRunner Mag ».

ridgeline-trail-race-50k-1 Préparation

Deux semaines avant la course, j’ai terminé les 100km de la Bear Chase Trail. 5 jours plus tard, je me suis entraîné à Boulder (25km 1780 D+ en 5h ; 8km en 30min en ville pour y aller et revenir). Le lendemain, j’ai fait un footing à Cheesman Park (24km en 2h15). 2 jours plus tard, j’ai fait un dernier footing à Cheesman Park pour accompagner ma best race crew (5km en 40min). J’ai toujours un manque de sommeil et la course ne m’inspire pas plus que ça.

N’ayant trouvé personne pour m’emmener, j’ai loué une voiture pour l’occasion (ce sera l’occasion de monter à Pike Peak la veille).

Je récupère mon dossard sur la ligne de départ à proximité du tout nouveau complexe sportif « Miller Athletic Complex » de 30 millions de $. Tout est extrêmement bien organisé !! J’ai décidé de ne pas profiter de la tente pour le drop bag.

ridgeline-trail-race-50k-2 La course

Il fait moins de 10 degrés quand j’arrive au départ à 7h00. Ça se réchauffe petit à petit et à 8h00 c’est supportable. 5 minutes avant le départ, l’organisateur donne quelques indications avec un haut-parleur. Les coureurs sur les deux premières lignes ont l’air très affutés. Je reconnais Jeremy le second du 100k qui a fini 2h avant moi qui se place en retrait. Il a également couru de Los Angeles à New-York pour soutenir un hôpital pour enfants… Je me mets derrière lui et décide de le suivre aussi longtemps que possible.

1er tour en 2h30

Les premiers partent très vite. Il y a une dizaine de coureurs devant moi. Juste derrière Jeremy, je suis très impressionné par son dynamisme sur le parcours constitué d’une succession de petites montées et descentes. Au bout d’un kilomètre, je ralentis et le laisse continuer sa course. Un coureur en t-shirt bleu, sans sac ni gourde me double. Je sens que ça va être dur de conserver ma place. Sur les 3 premiers km je vois filer les premiers. Deux coureurs sont juste derrière moi. Un coureur barbu en blanc sans sac ni gourde et un coureur trapu avec un sac Salomon slab 12, la musique de ses écouteurs à fond. Je ne cesse d’entendre leur respiration derrière moi. Ils ne me lâcheront pas sur les 5 premiers km. Ensuite seul le coureur en blanc restera derrière moi jusqu’au 15ème km. Après un ravito, un coureur plus âgé en t-shirt orange fluo, avec un des premiers modèles de sac Ultimate Direction rouge, nous double tranquillement mais sûrement.

Au point le plus au nord du parcours, il y a une montée assez raide et plus longue que les autres. La 1ère féminine me double au milieu de celle-ci avec encore un coureur qui n’a ni sac, ni gourde. Je les suis un moment. Je suis ensuite doublé par la 2ème féminine avec qui je discute un peu.

C’est très bien balisé mais le parcours repasse parfois au même endroit. Je vois un coureur qui était dans les premiers revenir d’un sentier hors parcours alors que nous croisons des coureurs d’autres courses et le gros du peloton du 50k. Je suis alors doublé par celui que je suppose être le 1er du half marathon. Je retrouve ensuite le coureur au t-shirt bleu, le premier à m’avoir doublé. Je m’étonne de le voir derrière : il me dit s’être perdu et m’expliquera à l’arrivée avoir fait 6km de plus…

Il y a 5 ravitos sur la boucle : au 1er tour je ne m’arrêterais qu’au 4ème pour ré-remplir mon bidon (c’est pratique : ça fait gagner du temps et ne casse pas le rythme).

La boucle est assez éprouvante. Sur les deux tours, je vais courir en permanence : les montées parfois raides ne sont jamais très longues et le dénivelé du parcours est réparti en une multitude de petites bosses. Entre les 15ème et 20ème km je me sens bien, presque endormi.

J’arrive au 20ème km après 2h de course. Le dernier ravitaillement est situé à une centaine de mètres de l’arrivée et j’entends le speaker qui annonce les arrivées. Juste après je me fais doubler par deux fusées qui bifurqueront pour passer la ligne d’arrivée. C’est troublant car la femme avait un dossard du 50k (il est possible de changer de course au dernier moment & dans ce cas on conserve le dossard de la course initialement choisie).

Les 5 derniers km se courent sous un immense champ de tyroliennes occupé par des petits groupes d’une dizaine de personnes. Ils ont l’air de bien s’amuser : dommage qu’on ait pas pu en utiliser une pour une descente. Je retire mon t-shirt thermique Odlo et le coince dans mon short. On passe ensuite à côté d’une structure métallique qui abrite des ateliers d’accrobranche (il n’y a pas d’arbres dans le coin, seulement des massifs d’arbustes). Je passe ensuite à côté de l’arrivée pour entamer la 2ème boucle et en profite pour laisser sous la tente des drop bags mon t-shirt.

ridgeline-trail-race-50k-3 2ème tour en 3h15

Le début du 2ème tour est difficile pour moi. Je me force à accélérer. Il commence à faire chaud et j’ai très envie d’enlever mon t-shirt à manche longue. Au 1er ravito, je m’arrête pour boire 3 gobelets de coca et avaler une chips. Sur cette course, je me suis posé des questions sur le coca : à chaque fois que j’en ai bu, j’ai eu l’impression d’avoir moins d’énergie… Ce qui ne m’a pas empêché d’en reprendre 2 autres au ravito suivant. Les ravitos sont légers : Sprite, Coca, eau, Gatorade, chips, bretzels et gels Clif. Je croise pas mal de coureurs qui sont sur le retour de la boucle et les encourage. Le parc est situé à côté de magnifiques résidences.

ridgeline-trail-race-50k-4 J’aperçois également deux coureurs qui me rattrapent : les deux ont des sacs Salomon, l’un en blanc et celui qui écoutait de la musique eu premier tour. Au 3ème ravito, je remplis ma gourde avec de l’eau et mon deuxième sachet de poudre. Le coureur qui écoute de la musique arrive au ravito. Quand je le félicite pour son come-back il me répond avec toute l’assurance américaine que c’est normal. Il dit me connaître et m’avoir vu sur la Leadville 100, sur la Bear Chase 100k et au magasin Boulder Running Company où il travaille et annonce aux bénévoles qu’il me sait plus fort mais qu’il ne va pas me lâcher. Il annonce qu’il ne reste plus que 15km. Pendant les 5km suivants, il me colle de très près. J’essaye de lancer des accélérations mais il ne lâche rien (je commence à imaginer un sprint sur les 5 derniers km). Pour me détendre, je me concentre sur la chaîne des 4000 enneigés que l’on voit au loin et sur les belles couleurs d’automne de la végétation. Dans la grande montée, j’accélère mais continue de l’entendre souffler derrière moi. Au ravito suivant, je repars avant mon poursuivant et aperçois au loin le coureur au t-shirt bleu qui s’était perdu. Je me dis que je vais essayer de le rattraper plutôt que de me retourner pour voir si le coureur que je viens de quitter ne me rattrape pas (je me retourne quand même deux fois). Je finis par rattraper le coureur en bleu qui marche dans une montée. Tout comme lui, je serre les dents. Quand je le double, il me donne une grande tape dans le dos et m’encourage. Je lui demande si ça va : il me dit qu’il est fatigué ; je lui réponds qu’on y est presque. Au ravito après le pont, je tends ma gourde à un bénévole pour qu’il l’a remplisse à moitié de Gatorade. Quand il me la rend sans le bouchon, on réalise qu’il l’a jeté dans la poubelle ce qui nous amuse bien : on est tous fatigués !! On discute un peu de Leadville (le bénévole a la casquette de la ville) ce qui me donne de l’énergie. Je continue de courir à un bon rythme et m’arrête pour faire mon unique pause pipi de la course (je n’ai peut-être pas assez bu). Au dernier ravito, je dis à la bénévole que je vois la ligne en tendant les bras : très sérieusement elle m’explique que je dois encore faire le tour sous les tyroliennes. J’essaye de faire toute cette partie à fond comme je l’avais imaginé. J’accélère dans la dernière ligne droite quand je vois que le chrono va vers 5h46 minutes et termine en 5h45:55. Le coureur avec un sac et un t-shirt blanc arrive 3 minutes après. Je termine 13ème.

A l’arrivée un bénévole demande à l’organisateur de deviner d’où je viens. Quand je lui donne la réponse il me demande si je suis venu pour la course : en plaisantant je lui dis que je ne suis venu que pour ça, ce qui l’amuse bien.

L’aire d’arrivée est super sympa : il y a des chaises longues et des Pepsi dans une piscine gonflable remplie de glace. Je prends une banane et profite de l’endroit pour faire mes étirements au soleil en applaudissant les suivants.

ridgeline-trail-race-50k-5 Bilan

Je suis très content de cette course, essentiellement parce que je n’ai pas été stressé et n’ai pas eu de pensées négatives mais aussi parce que je l’ai bien gérée tout en attaquant le plus possible.

M’étant bien étiré et ayant beaucoup bu, je n’ai pas eu de courbatures trop importantes tandis que mes pieds étaient dans un état parfait.

J’ai beaucoup aimé cette course : je ne m’attendais pas à grand chose et finalement ça s’est avéré très sympa !! Originalité que je n’avais jamais vue avant : il était possible de courir avec son chien.

ridgeline-trail-race-50k-6 Équipement

Chaussures New Balance 1210 Leadville v1, chaussettes Injinji trail, short Patagonia strider pro 5″, t-shirt thermique à manches courtes Odlo, t-shirt à manche longue North Face, gourde Ultimate Direction Amp (eau + poudre), casquette Boco gear, 2 barres de gommes Clif, 2 sachets de poudre énergétique Skratch Labs, Garmin Foretrex 401, 2 mouchoirs, une clé de voiture.

ridgeline-trail-race-50k-map

Ma course sur Strava

Le site de la course

Merci de partager si vous avez aimé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.